Nancy Dion : le bénévolat dans la peau !

Nancy Dion

Un texte d’Émilie Maheux

C’est avec grand plaisir que j’ai rencontré Nancy Dion, co-chef et animatrice aux Scouts de Saint-Élie (Les Rassembleurs). Nancy s’implique depuis longtemps ici et là. Pour elle, le bénévolat est un mode de vie qui lui apporte de grandes richesses. Je vous invite à découvrir cette femme au grand cœur et, qui sait, peut-être vous donnera-t-elle le goût de plonger dans le merveilleux univers du bénévolat.

Créer un monde meilleur

Nancy s’implique auprès du Mouvement scout depuis maintenant 9 ans. Au début, elle devient animatrice pour accompagner ses enfants et surtout pour combler un manque d’animateurs. Rapidement, elle a la piqûre et pratique cette activité pour elle, pour tout ce que ça lui apporte. « J’ai l’impression de contribuer à quelque chose de bien pour la communauté. Ça fait partie de mes valeurs importantes depuis toujours », explique-t-elle. C’est dire que le slogan du scoutisme évoque beaucoup en elle : créer un monde meilleur.

Quand elle était adolescente, le scoutisme a amené Nancy à s’extérioriser, à prendre de l’assurance et à avoir confiance en elle. Aujourd’hui, à l’âge adulte, son implication l’amène toujours à sortir de sa zone de confort et à s’améliorer. Par exemple, avec les tout-petits, elle a rapidement dû se mettre dans la peau de personnages imaginaires de toutes sortes, chose avec laquelle elle était moins à l’aise. Puis, avec les plus vieux, elle s’est initiée au camping d’hiver, ce qu’elle n’aurait jamais cru!

Les bienfaits du bénévolat

Certes, apprendre plein de choses sur plusieurs sujets est l’un des grands bénéfices que le scoutisme procure à Nancy. Mais s’il en est un plus précieux encore, c’est celui d’avoir développé une relation particulière avec ses propres enfants. Elle a eu l’occasion de les voir évoluer sous un autre angle. « Quand on partage une activité avec notre enfant, on se donne la chance d’écrire une histoire commune avec lui », lance-t-elle. Elle a côtoyé un de ses fils pendant huit ans chez les scouts et affirme avoir tissé un lien spécial avec lui. « On s’est bâti des souvenirs scouts ensemble. On a tissé quelque chose qui fait qu’aujourd’hui, ma relation avec mon garçon est belle », explique Nancy.

Elle recommande à tout parent de s’impliquer dans certaines activités de leurs enfants. En plus de permettre de bâtir une relation particulière avec eux, cela donne la chance de voir évoluer ses enfants dans un autre contexte et de porter un regard différent sur eux.

Aux gens qui prétendent de pas avoir le temps de faire du bénévolat, Nancy leur répond que cela procure de belles pauses obligatoires de travail. « Il ne faut pas juste voir le temps qu’on donne, mais le bénéfice qu’on récupère en satisfaction personnelle », affirme-t-elle. Contribuer à l’amélioration de sa communauté et au développement d’enfants apporte une grande satisfaction à Nancy. Elle précise que chacun peut donner ce qu’il est capable de donner en fonction de son emploi du temps. Selon elle, il y a tellement de choses que quiconque peut faire dans sa communauté et qui correspondent à sa personnalité.

Nancy habite à Orford, mais son implication dans les scouts l’a amenée à se sentir membre de la communauté de Saint-Élie. « Quand on s’implique dans notre communauté, on développe des liens d’appartenance. Je ne connaissais personne quand je suis arrivée ici, à Sherbrooke », affirme-t-elle. De fait, s’impliquer dans des activités ou des passions qui nous ressemblent contribue à développer nos liens sociaux.

Une vie bien active

Malgré toutes les heures qu’elle donne au scoutisme, Nancy a une vie professionnelle chargée. Enseignante au Cégep de Sherbrooke en éducation spécialisée, elle trouve malgré tout le temps de s’impliquer. Son secret pour une vie active réside dans la forme physique. Pour elle, il est primordial d’être en forme et en santé pour lui permettre de faire autant d’heures de bénévolat dans une semaine. « Il faut que je fasse une activité physique trois fois par semaine pour être capable d’avoir une belle énergie pour faire toutes mes choses dans la semaine », explique-t-elle.

Le bénévolat de Nancy ne s’arrête pas au scoutisme. Elle est également présidente et trésorière du Club de BMX de Sherbrooke, dont ses enfants font partie. Puisque plus personne ne voulait s’occuper du Club, elle a décidé de faire « un petit bout », comme elle dit, afin de garder ce dernier vivant. C’est ainsi qu’elle et d’autres adultes permettent à une cinquantaine de jeunes de pratiquer leur passion. « Ça a toujours été comme ça dans ma vie! » explique-t-elle. Lorsque ses enfants fréquentaient l’école primaire, Nancy s’est impliquée auprès du conseil d’établissement. Après la maternelle de son plus vieux garçon, il n’y avait pas de camp de jour à Orford. Alors, avec deux autres mamans, Nancy a mis en place un camp de jour, qui existe encore aujourd’hui. « Organiser quelque chose pour moi est rendu facile parce que toutes mes expériences de vie m’ont amenée à développer ça », mentionne-t-elle.

Photo : Anika Racine

Un mot sur les Scouts de Saint-Élie

Les Scouts de Saint-Élie sont actifs dans leur communauté depuis toujours. De fait, les enfants doivent eux aussi apprendre à s’impliquer dans leur ville et plusieurs événements leur en donnent la chance : J’embellis Saint-Élie, la Grande Vente-débarras et Noël à partager ne sont que quelques exemples.

Quiconque côtoie les Scouts de Saint-Élie vous dira que les gens de ce groupe ont du plaisir à être ensemble. C’est toujours le sourire aux lèvres que les animations et activités se font et que les implications communautaires ont lieu. « On est une belle gang! » lance fièrement Nancy. Bien que les Scouts de notre communauté soient en santé (plus de 80 jeunes en font partie!), le risque de fermer une unité est malheureusement réel l’an prochain… et pas par manque de jeunes, mais en raison du nombre insuffisant d’animateurs.

Pour terminer notre entretien, Nancy m’affirme que ce qu’elle fait n’est pas extraordinaire. Si elle a accepté que je rédige un article sur elle, c’est surtout pour transmettre tout ce que le bénévolat apporte dans sa vie et véhiculer le message que « le bénévolat n’est pas une bête méchante », pour reprendre ses mots. En son nom, je vous invite donc à observer autour de vous et à vous demander, en vous guidant par vos valeurs et vos intérêts, auprès de quel organisme vous pourriez donner du temps, vous impliquer et ainsi enrichir votre vie et, par le fait même, celle de bien d’autres gens.

Photo_retourchee_Emilie

Par Émilie Maheux

Nos principaux partenaires